Il n’est jamais trop tard pour changer d’avis… Après de très mauvais signaux envoyés aux joueurs sur l’importance des jeux solo chez EA, l’éditeur fait volte-face.

Les jeux solo plaisent de nouveau à EA

Ces dernières années, on ne peut pas dire qu’EA ait été très rassurant sur la place des jeux solo dans leur stratégie. Entre la fermeture de Visceral Games et un tweet qui a crée la polémique, l’éditeur n’a fait qu’entacher de plus belle son image. Et ce même si Electronic Arts a pu signer des titres solo comme l’incontournable It Takes Two ou le très bon Star Wars Jedi Fallen Order, deux softs qui ont prouvé à la société qu’il était toujours possible de rencontrer le succès sans passer par le multijoueur.

Lors de la dernière réunion avec les investisseurs, Andrew Wilson, PDG d’EA, a pris le temps d’aborder ce sujet épineux. Pour lui, les jeux solo sont encore une part très importante de l’entreprise.

Nous savons que nos joueurs ont ces motivations fondamentales qui sont l’inspiration, l’évasion, la compétition, l’amélioration de soi et la création. Ces choses qui nous rassemblent en tant que joueurs, la création de mondes, l’élaboration de personnages et raconter des histoires sont réellement important dans l’accomplissement de ces motivations. Nous pensons que les jeux solo constituent une part très, très importante de notre catalogue. Nous étudions notre communauté de joueurs, nous regardons comment ils passent leur temps et comment ces motivations peuvent être satisfaites ou non. Et nous cherchons ensuite à enrichir cela avec l’ajout de nouveaux jeux en ligne, de nouveaux jeux multijoueur et de nouveaux jeux solo.

Star Wars Jedi Survivor et le FPS solo Apex Legends témoignent de ce revirement.

… mais les jeux service pèsent plus lourd dans la balance

Chris Suh, chief financial officer d’EA, tempère toutefois cette déclaration. Les jeux solo, c’est bien, mais les softs multijoueur sont quand même mieux pour monétiser sur le long terme.

Andrew l’a bien expliqué mais lorsque nous réfléchissons à l’impact du modèle sur la situation financière, la première chose qu’il faut garder à l’esprit, c’est que les jeux service, sur une période d’un an, comptent toujours pour plus de 70% de notre activité. Il s’agit d’une source de revenus éprouvée, très fiable et régulière, qui restera le principal moteur de notre PNL (Profit and Loss, ndlr: compte de résultat ) à long terme.

Via Twinfinite.

Quant au rachat d’Electronic Arts, l’éditeur a également apporté une réponse.

Laisser un commentaire